CES Day Two : la ville se connecte… en mobilité !

Ce deuxième jour a conduit la délégation de l’AFRC à assister au focus principal du salon : la smart city et en corollaire principal la mobilité connectée.

Dans l’immense Las Vegas Convention Center, sur lequel Amazon et Google s’affrontent frontalement, ce ne sont plus les startups ou PME mais les grands groupes qui déploient leurs forces. Alibaba, FedEx, Intel, etc : les multinationales (parmi lesquelles les françaises sont moins présentes) investissent ici des sommes considérables pour parler smart city et mobilités avec une très forte présence de la réalité augmentée.

Petite mention spéciale en revanche : très grosse coupure de courant en pleines démonstrations dans tout le LVCC pendant 4 heures ! Comme quoi, si on avance sur la smart city, on a encore des fondamentaux à maîtriser…

Pour parler smart city, le salon s’est ouvert sur 2 innovations d’usage :

  • Le taxi de demain, exposé dès l’entrée du salon avec le Volocopter : un drone électrique soit contrôlé soit autonome qui permet de se déplacer dans la ville.image1
  • La livraison de demain, c’est le Workhorse qui apporte quantité de drones dans une zone, la livraison se fera ensuite par les drones qui sont libérés puis récupérés. L’autonomie n’est pas encore totale mais mais l’électricité est le cœur de ce véhicule.

workhorse

Le  focus suivant a porté sur l’utilisation de l’IA, de la reconnaissance faciale et la création de scenarii pour monitorer les événements dans la ville. Avec Alibaba, c’est un enjeu fort qui est mis en avant : optimiser le pilotage de la métropole au quotidien. Aujourd’hui, Alibaba se positionne comme un leader mondial pour le « cerveau de la ville intelligente ». Une des fortes perspectives de développement réside dans la création d’algorithmes pour faire du prédictif : où le trafic va-t-il apparaître avant qu’il ne soit là ? L’IA est ici intégrée dans les solutions, permettant par exemple de modifier les feux rouges, etc. Une autre application de cette IA permet par exemple d’identifier les zones dans lesquelles la pêche est trop intense, encourageant ainsi les pêcheurs à aller dans un autre espace. En parallèle, Alibaba a mis en avant son assistant vocal analogue aux concurrents poussés par Google (Google Home) ou encore Amazon (Alexa) avec, comme cette dernière, la facilité autour de la commande et livraison de biens chez soi.

hologramme

La société Hypervsn, spécialisée sur la production de machines à hologrammes, a pris la suite. Le résultat bluffant, permet de proposer une expérience visuelle et interactive qui suscite beaucoup d’intérêt ! Présente l’année dernière au CES, la société a désormais un très grand stand, signe que l’attrait vers ses produits ne se dément clairement pas.

 

 

image6

Immense exposant de cette édition,  Samsung a pris le pari de proposer deux angles principaux. En termes de display d’abord, Samsung a choisi de mettre en avant, outre sa batterie d’écrans, sa nouvelle solution Flip qui permet d’imaginer une nouvelle expérience de la réunion en entreprise. En marge de ce showroom, la société coréenne a ensuite valorisé son action autour des objets connectés avec, non des nouveaux produits, mais des cas d’usage commandés par la voix (exemple du projet Ambiance). Sur ce sujet à nouveau, la voiture connectée a eu la part belle. Connectivité, services et IA sont ici les 3 sujets majeurs pour Samsung. Sur l’IA, on notera le programme de connectivité unifiée Smart Things qui commande plus de 200 appareils Samsung,  ainsi que certains concurrents : Google Home et Alexa peuvent par exemple être dans cette interface. Ou alors ce programme Shapr your health qui, à partir d’une simple photo d’un plat, permet de savoir combien de calories s’y trouvent.

Sur le stand de LG, c’est l’annonce du lancement de leur nouvelle interface intelligente « LG thinQ » qui a fait parler d’elle. De manière très analogue à ses concurrents, la société a présenté une batterie d’appareils intelligents intégrés à la maison.

Comme évoqué hier, Ford se positionne clairement de plus en plus sur la vie urbaine. Avec un engagement fort autour de la voiture connectée, le futur ex-constructeur automobile a bien compris que son avenir ne réside plus dans la vente de voitures ! Parmi les véhicules clés, la voiture autonome dotée d’une palette de services pour la mobilité. La voiture se réinvente à l’aune de l’évolution de la ville !

Avec Ericsson, ce deuxième jour s’est terminé sur le sujet de la ville connectée, la smart city. Pour ces derniers, c’est l’enjeu de la 5G qui est clé. Avec cette technologie, la vidéo, qui devient le support essentiel de la communication tant personnelle que professionnelle, est accessible partout et tout le temps. La ville connectée pensera donc en 5G : véhicules autonomes, capteurs, sécurité, énergie, etc. Tous ces supports ont besoin d’une très grande quantité de données qui doivent voyager de manière quasi-instantanée. En créant des réseaux virtuels hébergés en cloud, le transit de la donnée est autant immédiat que sécurisé. Aussi, l’exemple de la ville de Las Vegas illustre comment ce type d’infrastructure permet d’optimiser le pilotage de la circulation ou encore de la sécurité. Nous n’en sommes certes qu’aux prémisses, mais cela reste prometteur !

image1
L’équipe et la délégation de l’AFRC

Pour tout savoir sur le CES 2018 inscrivez-vous au debriefing de l’AFRC le 18 Janvier:  http://bit.ly/2CEVOBn

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s